capture

Ces quatre dernières années ont été marquées par une forte augmentation du nombre de Scop (Société coopérative) et de Scic (Société de personnes qui prend la forme commerciale : société anonyme (SA), société par actions simplifiées (SAS) ou société à responsabilité limitée (SARL)) issues d’une transformation d’association (+ 46 %).  Dans ce cadre, une étude a été réalisée en 2017 par la Confédération générale des Scop. Outre les chiffres clés, elle analyse les facteurs de motivation de ces transformations ainsi que le niveau de satisfaction des coopératives issues d’associations, sur la base d’un échantillon de 86 réponses recueillies.

De plus en plus d’associations choisissent le modèle coopératif

En France, 1,3 million d’associations actives sont recensées et parmi elles 12 % sont des associations employeuses. Une étude, réalisée par la Confédération générale des Scop, révèle que les transformations d’association en Scop ou en Scic se sont beaucoup développées ces dernières années. En effet, fin 2016, un total de 286 coopératives dont 159 Scop et 127 Scic pour 4 902 emplois était comptabilisé. Plus précisément, entre 2012 et 2016, le nombre de Scop issues de transformations d’association a crû de 34 % et le nombre de Scic issues de telles transformations, de 53 %. Cette hausse s’explique notamment par la dynamique d’implication des salariés qui évoluent dans le secteur associatif. Cette tendance de transformation est relativement nouvelle. De ce fait, en 2016, 52 % des coopératives issues de telles transformations avaient moins de 5 ans d’existence.
Ce phénomène concerne souvent les petites structures de moins de 10 salariés (63,3 %), majoritairement dans les services, l’éducation, la santé et l’action sociale. Si ce changement de statut est constaté dans toute la France, trois régions concentrent respectivement plus de 10 % des effectifs des transformations d’association sous forme de coopérative : Auvergne-Rhône-Alpes (20,3%), Nouvelle Aquitaine (14,1 %) et Bretagne (10,4 %). Du point de vue du nombre de créations d’emplois par les coopératives concernées, sur l’année 2016, la région Grand Est arrive en tête (+ 86 emplois), suivie des régions Auvergne-Rhône-Alpes (+ 76 emplois) et Ile-de-France (+ 48 emplois).

Lire la sute sur : les-scop.coop